First Memorial Funeral Services Ottawa Header Banner
OBITUARIES OTTAWA

Morin, Pierrette

 

Pierrette Gabrielle Morin (née Derouin) passed away peacefully on February 3rd, 2021. She was 96 years old. She will be very deeply missed. She was a devoted wife to Georges H. Morin (deceased in 2003) whom she married in 1951. A loving mother, she is survived by her five children, Louise, Ginette, Denise, Guy and Pierre, her grandchildren, Marc-André and Jean-François Groulx (Denise), Jean-Yves and Marie-Pier Morin (Guy), Éric and Isabelle Morin (Pierre) and her great grandchildren Samuel and Nicolas Groulx (Marc-André). She is remembered as a wonderful mother-in-law to her children’s partners and as a special sister in law by all of Georges’ brothers, sisters and their spouses, a one of a kind aunt to her many nieces and nephews. She was one of seven girls. Her six sisters all shared a special bond with her: Rita, (deceased), Denise, Claire, June, Carole and Suzanne.

Pierrette came to Ottawa with her older sister Rita to study secretarial skills after the Second World War and, after graduating from the Larocque Commercial College, went to work for the post-war Canadian civil service at the Temporary Buildings on Wellington Street. She met George in 1950 at a friend’s wedding and liked to tell the story of how she caught his eye even though he was there with a date. Pierrette, a spirited, stylish, sassy woman with flair, had a joie de vivre that made her a great hostess and she loved entertaining. She also loved to travel, especially cruises, and cottage life. She often said that her early retirement years “RVing” with Georges, in their aptly named, “No Stress Express”, were some of the best of her life. She was a voracious reader, loved “sing-alongs”, bingo, playing cards, and was a very sharp and fiercely competitive “Scrabble” player, in both French and English. The family wishes to thank all her loving caregivers, activity coordinators and the staff at the Centre d’accueil Champlain where she spent her sunset years, only 3 blocks from where she and George had purchased their very first home. As per her wishes, she has been cremated, and internment of her ashes will take place at the Beechwood Cemetery, next to her dear Georges, in a private ceremony in the spring, as conditions permit. A Celebration of Life will be planned at that time, when we can again all gather carefree and joyfully remember the special person that was Pierrette! Those who wish to do so, can make a donation in her honor to, the charitable organization: Les Auxiliaires du Centre d’accueil Champlain, 275 Perrier Avenue, Ottawa, ON. K1L 5C6. A tax receipt can be issued.


Pierrette Gabrielle Morin (née Derouin) est décédée paisiblement le 3 février 2021 à l’âge de 96 ans. Elle nous manquera beaucoup. Elle était l’épouse dévouée de Georges H. Morin (décédé en 2003) qu’elle épousa en 1951. Mère aimante, elle laisse dans le deuil ses cinq enfants, Louise, Ginette, Denise, Guy, Pierre et ses petits-enfants, Marc-André et Jean-François Groulx (Denise), Jean-Yves et Marie-Pier Morin (Guy), Éric et Isabelle Morin (Pierre) et ses arrière-petits-enfants Samuel et Nicolas Groulx (Marc-André). Elle était considérée comme une merveilleuse belle-mère par les partenaires de ses enfants, une belle-sœur spéciale par les frères et sœurs de Georges et une tante unique par ses nombreux neveux et nièces. Elle était l’une des sept filles. Ses six sœurs partageaient toutes un lien particulier avec elle: feu Rita, Denise, Claire, June, Carole et Suzanne.

Pierrette est venue à Ottawa avec sa sœur aînée Rita pour étudier les techniques de secrétariat après la Seconde Guerre mondiale et après avoir obtenu son diplôme au Collège Commercial Larocque, elle travailla pour la fonction publique canadienne d’après-guerre aux bâtiments temporaires de la rue Wellington. Elle a rencontré Georges en 1950 lors du mariage d’une amie et aimait raconter comment elle avait attiré son attention même s’il était à ce moment avec une amie de cœur. Pierrette, une femme dynamique, élégante et confiante, avait une joie de vivre qui faisait d’elle une hôtesse formidable et elle adorait recevoir. Elle aimait voyager, les croisières en particulier, et la vie au chalet. Elle nous avoua que ses premières années de retraite passées à parcourir l’Amérique en véhicule récréatif avec Georges, dans leur bien nommé, “No Stress Express”, étaient parmi les meilleures de sa vie. Elle était une lectrice vorace, adorait “chanter”, jouer au bingo et aux cartes, et était une joueuse futée et très compétitive de “Scrabble” en français et en anglais. La famille tient à remercier tous ses proches aidants, coordonnateurs d’activités et le personnel du Centre d’accueil Champlain où elle passa ses dernières années, à seulement quelques coins de rue d’où elle et Georges avaient acheté leur toute première maison. Comme elle le souhaitait, elle a été incinérée et la mise en terre de ses cendres aura lieu au cimetière Beechwood, à côté de son cher Georges, lors d’une cérémonie privée au printemps, si les conditions le permettent. Une célébration de sa vie sera prévue à ce moment-là, lorsque nous pourrons à nouveau nous rassembler sans soucis et nous souvenir joyeusement de la personne spéciale qu’était Pierrette! Ceux qui le souhaitent, peuvent faire un don en son honneur à l’organisme de bienfaisance: Les Auxiliaires du Centre d’accueil Champlain, 275, avenue Perrier, Ottawa, ON. K1L 5C6. Un reçu fiscal peut être émis.

11 responses to “Morin, Pierrette”

  1. Francoise Pilloud says:

    Je garde un beau souvenir de Mme Morin, la mère de Ginette, lorsque nous restions à Vanier. Nous étions jeunes ados à l’époque. J’étais toujours la bienvenue chez eux mêmes s’ils étaient cinq enfants. C’était un beau modèle de bonne femme, qui ne se laissait pas marcher sur les pieds, qui avait des principes et qui disait ce qu’elle pensait.
    Françoise Pilloud

  2. Jean-Guy et Suzanne Mongeon says:

    Sincères condoléances à vous tous. Nos pensées sont avec vous!

  3. Josée et Daniel says:

    Guy, Lyne et famille, nos sincères sympathies. Nos pensées sont avec vous tous durant ces temps difficiles, Josée et Daniel.

  4. Nicole Adani says:

    Famille Morin,
    Il est toujours trop tôt pour dire adieu à ceux qu’on aime…
    Nous espérons que les souvenirs précieux que vous gardez de votre chère maman que vous venez de perdre atténueront un peu votre peine.
    Nos plus sincères condoléances.

    Nicole et Jean-Claude Adani

  5. André Dumouchel says:

    Condoléances à ses enfants, petits enfants et sa famille. Chaque fois que je la voyais, je l’appelais “ma belle-mère favorite”. On la faisait attendre parce qu’on soupait tard et elle disait:”Noël aussi s’en vient”. On a bien rit de ses drôles d’expressions.

    André

  6. Jean Claude Arsenault says:

    Au noms des membres de la famille Arsenault qui ont eu le plaisir de côtoyer Pierrette Morin, nous vous offrons sympathies et condoléances.

    Ginette et Jean Claude

  7. Christine Picotte Hartl says:

    Mes sincères sympathies à la famille.

  8. Lynne says:

    Guy et Pierre, Mes sinceres sympathies a la famille. Je vais toujours me rappeler de ta mere quand on etais a Vanier, puis dans Carson Grove.
    Vous etes dans mes pensees et prieres.
    Lynne Ethier

  9. Lyse Pelletier says:

    À l’intention de Denise Morin-Groulx et la famille Morin.

    J’apprends la triste nouvelle au sujet du départ de ta belle maman vers un monde meilleur. Perdre sa mère est en quelque sorte perdre une partie de soi-même. Puissent d’heureux souvenirs vous apporter un certain réconfort et mettre un baume sur votre douleur.

    En ces moments difficiles, je tiens à vous offrir, à toi ainsi qu’à tes proches, mes plus sincères condoléances.

    Lyse Pelletier, ancienne collègue à la CCN.

  10. Suzanne Godin says:

    Chère Denise, mes sincères condoléances à toi et ta famille pour le départ de votre mère. Vous avez eu la chance de l’avoir longtemps, ce qui apaise un peu la peine, mais elle sera manquée, c’est certains. Courage et persévérance à continuer votre chemin sur terre.

  11. Louise Pilloud says:

    Chères Louise, Ginette et Denise, je vous offre mes sincères condoléances pour la perte de votre maman. Je l’ai connue jeune quand nous étions toutes ensemble à l’école primaire. Elle était toujours très accueillante pour moi et elle a passé cette qualité à ses filles, surtout à Denise avec qui j’ai reconnecté il y a quelques années grâce à nos rencontres de tricot.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *